• .

Histoire des duchés de Lorraine et de Bar


Un nouvel accrochage pour l’église des Cordeliers

Pour accompagner sa rénovation et la fermeture des collections permanentes, le palais des ducs de Lorraine présente au sein de l’église des Cordeliers un nouvel accrochage illustrant l’histoire des duchés de Lorraine et de Bar.

Édifiée à la fin du XVe siècle suite à la victoire du duc René II de Lorraine contre le duc de Bourgogne Charles Le Téméraire, l’église des Cordeliers devient la nécropole dynastique de la Maison de Lorraine et un lieu emblématique du pouvoir ducal. Les nombreuses œuvres présentées, tableaux, sculptures, vitraux et objets d’art retracent cinq siècles d’histoire lorraine au sein de la plus ancienne église de Nancy. Augmentée de projections numériques qui vous plongeront au cœur de la capitale des duchés, la maquette de Nancy en 1611 est également dévoilée à cette occasion.

Des oeuvres emblématiques du musée sont présentées au sein d’un parcours inédit et enrichi
Certaines oeuvres ont été restaurées spécialement pour l’occasion comme les statues du monument funéraire de Monseigneur des Porcelets de Maillane de César Bagard (1620-1707). L’enfeu de René II et le célèbre gisant de Philippe de Gueldre de Ligier-Richier, oeuvres incontournables des collections, font partie intégrante de l’ensemble. L’Institution du Rosaire, tableau réalisé par Jean de Wayembourg au tout début du XVIIe siècle et représentant la famille du duc Charles III, retrouve l’église des Cordeliers où elle avait été exposée pendant de nombreuses années, tout comme le Retour du Croisé, oeuvre emblématique de la sculpture médiévale lorraine. Restaurés dans le cadre de Nancy Renaissance 2013, les quatre magnifiques reliefs flamands du début du XVIe siècle (Jésus au jardin des oliviers, Le Baiser de Judas, Jésus devant Érode, La Montée au Calvaire) sont également à nouveau exposés.

La chapelle ducale
Accolée au flanc nord de l’église, se trouve la « Chapelle ronde ». Construite sous le règne du duc Henri II entre 1609 et 1612 et dont la restauration fut l’une des premières étapes du projet de rénovation du musée, abrite toujours les sépultures des princes de la famille ducale de Lorraine.
//OK

Musées